Traditionnel au plomb

Il ne suffit pas de bien connaître les matériaux et les outils pour fabriquer un vitrail. Il faut aussi savoir comment et à quel moment les employer, de quelle manière couper le verre pour qu'il ne se brise pas, comment sertir le plomb, les pièces de verre ou assembler deux baguettes de plomb, dans quel ordre procéder pour que le travail final soit optimal.

Le vitrail peut être une belle poésie, dans ses termes ,dans sa conception ainsi qu'un beau conteur d'histoire sans parole, vous laissant transporter par votre imagination...  

 

Toute une méthodologie mais pas que: une liberté aussi...
 

  1.  Avoir un projet, aprés l'avoir dessiner, s'en suit l'élaboration d'une maquette, d'un patron puis du carton (dessin grandeur nature d'aprés lequel le vitrail va être coupé et assemblé).
     

  2. Une fois le patron dessiné, on définit les couleurs de chaque pièce de verre en les numérotant. Cela nous permet de s'y retrouver lorsque le carton est découpé en plusieurs petites et souvent nombreuses piéces puis on transfert le dessin à l'aide d'un carbone, car le carton sera découpé.
     

  3. Le découpage du carton peut se faire au cutter ou au ciseaux 3 lames, ciseaux qui retirent une petite languette de 1.75mm autour des calibres, qui correspond à l'épaisseur de l'âme des plombs.
     

  4. La coupe du verre se fait à l'aide d'un coupe verre avec diamant ou tungsten, dans de grand panneau de verre de couleurs. Un leger crissement et l'apparition d'une rayure blanche sur le verre indiquent que la coupe est effective. Le verre file, pour séparer les 2 parties, si elles sont grandes, on les sépare à la mains en les tenant de part et d'autre du trait de coupe en excercant un geste particulier. Quand les pièces sont trop petites et qu'il n'y a pas suffisamment de prise, on utilise 2 pinces, la pince à détacher et la pince à gruger.Pour couper plusieurs réglettes de verre de même format, on fabrique une pige. Une fois couper, chaque pièce de verre est grugée avec une pince à gruger, afin d'être au plus précis du patron.
     

  5. Chaque pièce de verre découpé est déposé sur le carton, à sa place.
     

  6. La mise en plombs, la malléabilité du plomb font que c'est un matériau idéal à manipuler.
     

  7. Les baguettes de plomb sont de différentes largeurs, en fonction de l'épaisseur du verre utilisé.
     

  8. La baguette de plomb est étiré pour la redresser, à l'aide d'un ouvre-plomb, on écarte les ailes de plomb pour faciliter le montage. on coupe la longueur de plomb nécéssaire en fonction de la circonférence de la pièce de verre avec un couteau à couper le plomb.
     

  9. L'assemblage des diverses baguettes formant le réseau des plombs ou chemin des plombs du vitrail doit être parfait. C'est une des opérations les plus importantes de la mise en plombs, qui assure la justesse du travail et sa bonne cohésion. Cette assemblage est maintenu, au fur et a mesure, par des clous ou des cales de verre, qui viennent maintenir le travail déjà fait.
     

  10. Une fois le vitrail complétement terminé, serti de plomb et encadré.
    Rabattre chaque ailes de plombs à l'aide du
    couteau à rabattre le plomb.
     

  11. Application de stéarine au pinceau,sur tous les points d'assemblage des plombs.
     

  12. Enfin avec un fer à souder on recouvre les jointures des plombs  avec de l'etain à 60%.
    Les soudures doivent largement recouvrir les jointures des plombs, pour assurer la solidité de l'assemblage.

     

  13. Une fois 1 face faite, on retourne le travail pour réaliser la même chose de l'autre côté.
     

  14. Le masticage permet la fixation définitive des verres dans le plombs, évitant les vibrations et détériorations  causées par les intempéries et aussi assurer son étancheité.
    Le mastique est un mélange d'huile de lin et de blanc d'Espagne et quelques gouttes de térébenthine (lui assure une parfaite étanchéité) une fois le travail mastiqué d'un côté comme de l'autre au pinceau pour bien le faire pénétrer dans les plombs, pour combler l'espace entre le verre et le plombs.

     

  15. Cette étape consiste à soupoudrer de la sciure de bois pour absorber l'humidité du mastic et en retirer les résidus. Pour éliminer la sciure on utilise une brosse à chiendent, étape que l'on renouvèle 3 à 4 fois de suite des 2 côtés. Laisser le travail séché au moins 48h.
     

  16. 48h plus tard, on retirer les éxcédants de mastique, puis on procède au nettoyage du vitrail, térébenthine ou bicarbonate de soude, avec un chiffon propre.
     

  17. Les plombs peuvent être pâtinés à l'aide de pâtine noire, brune ou autre, pour lui donner une teinte différente.